Le Roi de Saba-Tome 1 - Abdelkader Benaïssa

Le Roi de Saba-Tome 1

By Abdelkader Benaïssa

  • Release Date: 2018-08-09
  • Genre: Fiction & Literature

Description

Ma raison s'incline obséquieusement devant ce peuple épris de liberté et qui consent tant de sacrifices devant l'hérésie humaine, pour ne pas dire musulmane. Je compatis à ces morts assassinés lâchement par la horde sauvage évadée du zoo humain de la planète du diable. Le Yémen est-il arabe ? Est-il musulman ? Est-il Mohican ? Dans la logique merdique de ce clan satanique, il est l'Iran, il est Israël par extrapolation. Et de six ! C'est la sixième guerre que lui impose ce royaume de sable où siège la folie. Que fait-on d'une civilisation quand on est incivil, bête et sauvage ? Hadramaout défie les âges en s'implantant comme une vérité dans le corps flagada de cette Arabie qui manque d'arabité. La reine de Saba doit se retourner dans sa tombe pour trouver le meilleur angle afin d'épier les femelles de Béni Saoud au guidon de leurs chameaux et dromadaires dont les roues s'accrochent au volant bas de leurs robes tentaculaires. Ces deux royaumes qui ont longtemps porté le Yémen au panthéon de l'histoire humaine ont construit le premier barrage et le premier réseau d'irrigation dans le monde. Le Yémen préislamique fut le premier pays à instaurer un système ingénieux de lutte contre la désertification. Lorsque la reine du Mereb se rendit à Jérusalem à la rencontre de Salomon, l'Arabie n'était pas encore née. Gallus, le Romain, soumettant l'Égypte, connut de sérieux revers sur les côtes braves du Yémen qui ne fut dominé réellement que par les Perses sassanides appelés à la rescousse par le prince juif Sayf Ibn Dhi Yazan à la suite de l'invasion des Abyssins. Je me suis permis ce bref et modeste rappel de l'histoire pour souligner le caractère rebelle des Yéménites et surtout leur savoir-faire puisqu'ils furent les premiers à exceller dans l'art de la construction , ils sont les champions de la culture irriguée et les précurseurs des gratte-ciels. Alors que l'on urbanisait au Yémen, les tribus disparates de ce que l'on appelle aujourd'hui la presqu'île arabique se battaient contre les vents qui emportaient leurs khaïmates (tentes). En 1962, alors que le Yémen vivait unifié, les Béni Saoud envoyèrent les troupes égyptiennes contre les chiites royalistes pour aider la rébellion sunnite. Cela aboutit à la partition du pays en deux Yémens bien distincts. Cependant, après leur unification, le Yémen institue la première démocratie arabe de toute la région. Et ces Béni Saoud, qu'ont-ils à vomir ces pauvres Yéménites qui ne demandent pas midi à quatorze heures ? Pourquoi tant de haine envers des gens simples et tranquilles ? Pourquoi une telle aversion envers un peuple épris de paix et de liberté ? Détrompez-vous, la décision est américaine ! Ces gens-là sont juste capables de générer un étron plus grand que leur bouche décousue. Le temps passe inexorablement et le massacre continue sous le regard torve d'une ONU mise au pas par les Yankees. Là où survient un génocide, l'on trouve l'ombre des Américains. Ils sèment le nouveau concept de la démocratie guerrière au service du chaos international. Le premier pilote tombé au champ du déshonneur est marocain. Le royaume chérifien en vassal premier bombarde les Yéménites pour qu'ils abdiquent au royaume saoudien, le maître incontesté. Il casse les rebelles pour en faire des esclaves enclavés dans la péninsule satanique. Le roi marocain peut-il intercéder auprès de Dieu en faveur du pilote marocain ? Peut-il le sauver de l'enfer où il l'a envoyé ? À Aden, l'on remercie le « royaume du bien » ainsi que les « Émirats du bien ». Les rebelles Al-Houtis sont des envahisseurs maudits qu'il faut exterminer quitte à effacer le Yémen. Il parait que les Béni Saoud font la guerre à l'Iran au Yémen. Cet ogre chiite menace les Arabes en tenant tête à Israël et aux Américains et surtout en soutenant la Syrie, la résistance en Palestine et au Liban.